En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies [ou traceurs] destinés à mesurer son audience.
Loire-Atlantique - Vendée
Piqûre d'une tique

La borréliose de Lyme

Mis à jour le 22/01/2018

La borréliose de Lyme est une zoonose qui touche environ 27 000 personnes par an en France. Recommandations de la MSA.

On peut éviter de se faire contaminer en prenant certaines précautions.


La borréliose de Lyme (ou maladie de Lyme) est une maladie infectieuse non contagieuse causée par la bactérie Borrelia. Celle-ci se transmet à l'homme par la piqûre d'une tique infectée. La contamination se fait à tous les stades de développement de la tique (larve, nymphe ou adulte) qui transmet la bactérie par sa salive.

La localisation

En France, la borréliose de Lyme touche environ 27 000 personnes par an. Elle sévit dans tout le pays. La majorité des contaminations s'étalent d'avril à octobre.

La contamination

Les tiques vivent dans les milieux humides (forêts, bois, talus, prairies…) ainsi que dans les parcs et les jardins des villes. Postées sur une herbe haute, elles s'accrochent à l'homme à son passage et piquent ensuite de préférence les zones humides du corps (pli du genou, aine, aisselles, organes génitaux, paupières, oreilles, cuir chevelu). La piqûre est indolore. Une tique contaminée (entre 5 et 20 % des nymphes le sont) peut transmettre la maladie. Mais la contamination n'est pas immédiate, la bactérie n'étant pas encore dans sa salive mais dans son tube digestif. Pour infecter l'hôte, elle doit migrer du tube digestif vers les glandes salivaires, ce qui lui demande au moins 16 à 24 heures.

La maladie

Elle peut évoluer en trois phases. L'atteinte localisée précoce se caractérise par l'apparition, trois à trente jours après la piqûre, d'une plaque rouge de forme circulaire non douloureuse, extensive autour de la piqûre (érythème migrant). Plus de neuf fois sur dix, le diagnostic est posé à ce stade. Cette plaque régresse ensuite et disparaît spontanément. En l'absence de traitement antibiotique ou s'il est mal suivi, des atteintes disséminées précoces peuvent survenir plusieurs semaines ou mois après la piqûre (paralysie du nerf facial, sciatique, méningite, névralgie, arthrite des grosses articulations, conjonctivite, atteinte cardiaque), liées à la dissémination de la bactérie dans l'organisme. Une atteinte disséminée tardive (manifestations neurologiques ou articulaires), beaucoup plus rare, peut survenir plusieurs années après la contamination.

Les populations à risque

Les campeurs, les randonneurs, les chasseurs, les ramasseurs de champignons et les habitants des maisons proches de milieux infestés, ainsi que les professionnels travaillant en extérieur (agriculteurs, sylviculteurs, scieurs, gardes-chasses, paysagistes, bûcherons…) sont concernés. La borréliose de Lyme peut être reconnue comme maladie professionnelle : trente à quarante cas le sont par an au régime agricole et un à dix au régime général. La prévention Étant donné qu'il n'existe pas de vaccin pour s'en prémunir, il faut se protéger : porter des vêtements couvrants de couleur claire (pour mieux les repérer) et des chaussures fermées ; utiliser un répulsif sur la peau exposée et/ou les habits selon les produits (aucun n'est efficace à 100 %) ; marcher le plus possible sur les chemins en évitant les herbes hautes, les fougères, les buissons et les broussailles. De retour chez soi, examiner son corps attentivement (se faire aider pour le dos et le cuir chevelu) et procéder à un contrôle tactile, les larves et les nymphes étant difficiles à voir. Si une tique est accrochée, l'enlever à l'aide d'un tire-tique (tourner lentement dans le sens inverse des aiguilles d'une montre, sans tirer, jusqu'à ce qu'elle se décroche) et bien désinfecter ensuite. Surveiller la zone de piqûre les semaines suivantes.

Le traitement

Si une plaque rouge apparaît autour de la piqûre, il faut consulter son médecin traitant. La maladie se soigne généralement très bien avec un traitement antibiotique bien suivi.